13-11-2018
Vercors
350
1453
F

Petit groupe de joyeux gay lurons gaulois, s’en allait un week-end se balader au Mont Aiguille voir là haut si ils y étaient.

Un week-end ? Ah non ! Echec ! La commande météo pour le beau temps et la nuit étoilées n’est pas passée. MONSIEUR soleil boude ! Bien, on ira donc à la journée !! Motivation matinale, rien ne fait peur aux Gaulois, rendez-vous à Lyon à 6h pour un départ matinal. Notre chère Elisa s’est courageusement dévouée pour la conduite, ce qui n’était pas de trop au vu des soirées arrosés de certains (encore la faute à des gaulois), les nuits courtes d’autres… Bref. Le ronronnement de la voiture a permis un moment de calme pour la fine équipe qui ne savait pas encore ce que la journée leur réservait de blabla, de chantonnettes et j’en passe.

Mont Aiguille BONJOUR !!

L’équipe est au complet !!! David, Louise, Benoit, Arnaud, Elisa, Emilie, et Elisabeth se retrouve autour de quelques pains aux chocolats offerts avec amour par Arnaud et Emilie et dégusté avec plaisir par notre petite bande.

Bien… décidément, les commandes n’étaient réellement pas passées… Le Mont Aiguilles se faisait bien discret derrière les nuages, et la brume matinale ne suffisait pas à justifier l’humidité ambiante.

David et son attitude positive propose donc d’emporter le matériel et d’allez voir là haut si le soleil décide à montrer le bout de son nez, faute de quoi une petite rando de 17km pourrait nous dégourdir les jambes.

La motivation ambiante était un tant soi peu partagé, jusqu’à ce que notre David plein de ressource nous propose une alternative dès plus tentante : « hey ! Vers Grenoble, moi qui ne dormais pas/plus, j’ai pu observer que le rocher était sec. Le temps avait l’air clément, nous pourrions nous faire les trois pucelles ». On admettra que sortie de son contexte cette phrase peut porter à confusion.

Encore et toujours notre attitude positive dans le cœur et dans les mains, nous repartions donc en direction des trois pucelles.

GPS capricieux, éveil discutable du chauffeur et du co-pilote, nous on permis de visiter le coin, notamment la décharge de la pucelle dont la vue sur la vallée était fort sympathique.

Arrivée au parking, notre attitude positive toujours présente direction les trois pucelles !!!

Petit micmac de corde qui auraient mérités d’être rangé avec amour plutôt que transporté en tas… gain de temps qui n’aurait pas été de trop mais qui laissa transparaitre ce premier esprit de cordée que l’on aime tant en montagne ! Rien de tel qu’un bon travail d’équipe pour se mettre en route.

Petit tour de caillou, balade dans la forêt, premier rappel !! Qu’il est bon de profiter des belles couleurs de l'automne, des brames de chevreuil, des rafales de vent à 40km/h, des marmottes (pardon, des peluches de notre initiateur), et surtout de se remettre dans les manips de cordes. Premier rappel un peu long pour certains qui ont eu cependant la chance de profiter du silence de la nature tandis que d'autre tentait de reconnecter deux trois neurones, légèrement anesthésiés, pour réveiller des instincts montagnards qui se faisaient discrets en ce début de course.

Allez !!! On est tous chauffé !!!! Attitude positive toujours présente !! On s’attaque à cette petite course sympathique ! Quelques manips pour travailler la progression en corde tendue et la pose de points, un joli rocher parfois un peu baladeur, et quelques pas de grimpe qui nous offrent un peu plus de plaisir dans cette journée pleine de vent.

Ah le vent !! Misère !! Il s’est lâché le bougre !! Pas suffisamment pour nous empêcher de profiter une bonne heure du pic nique au sommet, avec sa vue imprenable sur la chartreuse, Grenoble et au loin, un Mont Blanc imposant. Mais ce vent a été suffisamment coriace pour inciter notre David à revoir le trajet de descente non pas par la fin de l'arrête mais par un rappel utilisé au niveau de la sortie de la voie en 4c, qui permettait de récupérer une vire très confortable.

De retour sur le chemin de descente, une petite tentative de rallonger cette journée pour s’échauffer un peu plus les jambes et utiliser les frontales n’a pas complètement fonctionné mais nous a permis quand même de faire un demi tour, rajoutant 10 mn de montée à la fine équipe !

ZUT ! On n’a pas sorti les frontales ! Mais heureusement, un couché de soleil automnale, doux et rosé, nous a offert un Mont Blanc rose flamboyant qui a clôturé cette belle journée par une petite note de poésie.

Ah non pardon ! Journée clôturée par une bière au village, il ne faudrait quand même pas déconner !

MERCI à tous pour cette belle journée, votre bonne humeur et la bonne ambiance a été une très bonne première expérience au Gaul qui ne demande qu’à être renouvelée !!

La fine équipePause pic niqueDavid qui se lanceMais si il était flamboyant ce Mont Blanc rose...Grrrr.....img20181111170753