01-12-2018
Belledonne
1030
1450
2129
PD

On n'aurait pas imaginé autant de voitures au parking de Pipay à 9h1/2, la station étant fermée.

Quittant la trace principale, nous obliquons à droite sous les chalets de Pipay. La neige est douce, le ciel clair, strié de quelques volutes blanches, la vallée cachée dans la brume. Je rejoins la troupe à la faveur de chaque bref arrêt pour s'éplucher de textile ou s'abreuver.

La première montée terminée, nous basculons versant Pleyney. Enchaînement de virages dans la poudre légère. Une pensée pour Sylvie retenue au travail qui aurait aimé en profiter aussi. Nous nous prenons à rêver d'aussi bonnes conditions tout au long de la saison. Nous continuons dans une large combe déjà beaucoup tracée, tant à la montée qu'à la descente. Je repeaute un peu avant l'arrivée au Pleyney, histoire de prendre de l'avance dans la deuxième montée. Elle sera de courte durée. Antoine et Nico, puis tous, me rejoignent et arrivent devant moi à Roche Noire. Et hop, c'est reparti pour le plaisir de glisser.

Pas de bar à Froges mais à Brignoud. C'est bientôt Noël, Luc nous as apporté un panettone. Il est tout mangé quand Emmanuel et Thibault arrivent de leur tour dans le vallon du Vénétier.

Retour à la civilisation et son actualité, vers l'entrée de l'autoroute où des gilets jaunes terminent leur siège des ronds-points entre voitures et gendarmes. Tout est calme. Laurent s'occupe de nous ramener, nous pouvons replonger dans une douce somnolence ouatée de blanc.

Dos au quizz sur BelledonnePremière descenteTout baigneRoche NoireQue toute la saison soit comme ça.