07-01-2019
Ecrins
1100
2000
2600
PD
7

Quelle tristesse d'arriver à la Grave et d'avoir aussi peu de neige ! Les conditions ne sont clairement pas très engageantes : ni pour la glace, ni pour le ski. Nous nous garons au Col du Lautaret avec différentes possibilités en tête. Il y a très peu de monde, pour ainsi dire quasi personne...

Départ en ski : nous montons vers le col des Clochettes. La montée se déroule bien. Au 2/3, je quitte mes camarades, n'ayant pas de couteaux et ceux-ci devenant nécessaires. Je brasse un peu (beaucoup en vérité) pour prendre pied sur l'arête et je la parcours pour les rejoindre. Un peu inquiet à l'idée de les faire patienter, j'essaie de progresser rapidement et je suis content de voir que j'arrive au Col des Clochettes juste après qu'ils y soient eux-même parvenus.

Nous continuons l'arête (très facile) presque jusqu'au col suivant : nous contournons le dernier gendarme en redescendant sur la droite. Les traces semblaient indiquer un coutournement par la gauche, mais il paraissait beaucoup plus exposé. Nous redescendons dans la combe : la neige est plutôt bonne de ce côté !

Arrivés assez bas, nous décidons de remonter vers le col de Laurichard, une course facile que Sabine a déjà faite. Montée facile pendant laquelle nous avons le loisir d'observer un groupe de randonneurs à ski qui ont trouvé un couloir avec une neige tout à fait correcte en apparence, en face Nord, sous les Combeynot. Juste en dessous du col, le vent se fait très violent. Nous entamons la redescente sans atteindre le col. Le vent nous accompagne tout au long de la descente qui se fait dans une neige assez peu agréable à skier et très aléatoire.

A la fin de la descente, le vent est tel qu'il suffit d'étendre les bras pour se faire pousser, même sur le plat.

2019010511515720190105115153