15-08-2014
Cerces - Thabor - Mont Cenis
300
2869
TD

A la recherche du soleil et de la montagne pour le WE du 15 août, les Cerces depuis la vallée de la Clarée semblaient le plan idéal. Las, c'était sans compter sans le vent du nord, glacial, et les nuages débordant depuis la froide Savoie (comme le dit justement Cambon). La tente était blanche de givre au petit matin à Névache. Nous avions choisi une orientation Ouest, L'enfer du décor à la crête du diable, nous n'étions pas pressés. Nous sommes montés dans ce vallon du Chardonnet où se trouve un très joli refuge tenu par un gardien grimpeur/équipeur non moins charmant et idéalement situé. De là, on peut accéder en 30 à 40 min aux Tours du Queyrellin, à la crête du raisin et à la crête du diable qui offrent toutes de nombreuses voies d'escalade de PD à ABO. Nous sommes arrivés au pied de la voie à 12H30, le soleil n'avait pas encore touché le bas de la paroi. Durant la marche d'approche, j'avais regretté de n'avoir pas de gants, et j'avais gardé sur moi mes 4 couches, c'est vous dire l'ambiance. Donc, onglée inévitable pour le 1er de cordée (ce n'était pas moi) sur un très beau rocher, compact avec petites prises en réglettes. Très belle escalade de précision, jamais physique, avec, en particulier, une très belle 7ème longueur en 6C/A0. Nous n'avons pas terminé la voie, nous nous sommes arrêtés 2 longueurs avant le sommet car nous avions froid et le sommet était dans les nuages (ceux venus de Savoie). Descente facile en rappels. Le lendemain, on a vite plié et migré vers le Sud, dans le chaud vallon du Tramouillet (au sud de l'Argentière la Bessée) où on a grimpé sur la paroi du Ponteil et la paroi des Lys. Le rocher y est magnifique, calcaire à gouttes d'eau et silex. On peut choisir une orientation Est, Sud ou Ouest. On a planté la tente tout en haut du vallon, à la cabane de Tramouillon, là où s'arrête la piste. Herbe verte, torrent, petit feu du soir, les vacances !