03-09-2014
Ecrins
3323
TD

« Temps estival sur la France pour cette semaine de rentrée… », annonce le présentateur météo… C’est de la provocation ?

Qu’à cela ne tienne, on va en profiter, et au sud pour être sur d’avoir du soleil ! Direction le Valgaudemar. Départ de Lyon avant 6h mercredi 3 pour éviter les bouchons de Grenoble ; bien vu, 2h1/2 pour arriver à la Chapelle ! Au parking, il faut d’abord avaler les 1245 m de dénivelé pour rejoindre le refuge de l’Olan., C’est chose faite 2h1/4 plus tard sous le soleil, et on peut casser la croûte sur la terrasse avant d’attaquer la suite du programme.

Le temps commence à se couvrir doucement, quand on repart vers notre 1er objectif : la voie « Inoxydable » à La Rouye (3084 m), 370 m, 5c max. Quand on arrive à l’attaque, toute la face est dans le brouillard, ce qui nous fait perdre un peu de temps pour repérer le départ. Une fois trouvé, il suffit de suivre les spits sur 10 grandes longueurs, puis de redescendre en 9 rappels. 5h plus tard, c’est plié, mais on aura tout fait dans les nuages, avec une petite bise pas chaude du tout. « Temps estival » qu’il disait… Heureusement, la voie est magnifique, soutenue et homogène dans le 5. A faire absolument !

Descente rapide au refuge, bière sur la terrasse (avec du soleil ! ! !), bien méritée après nos 2000 m de dénivelé positif depuis le matin, repas pantagruélique, et nuit sereine sous la couette dans un dortoir pour nous tout seul… Grimper hors WE, ça a du bon.

Jeudi 4 : beau temps, départ du refuge à 7h1/2 pour le Pilier Nounours (3323 m), voie « Sentinelle Rouge », 350 m, 6b max. Attaque à 9h : ça caille ! Bien froid aux doigts sur les 2 premières longueurs, heureusement pas trop dures. Le soleil arrive timidement, en même temps que les premiers nuages… On n’aura finalement pas trop froid, tout au long des 9 longueurs et 8 rappels, réglés en moins de 5h. Encore une voie superbe, un peu plus difficile que la veille, avec deux pas de 6b (non obligatoire) bien physiques. A faire aussi, sans hésitation ! On rejoint le refuge sous le soleil, et c’est reparti pour les 1245 m à l’envers.

Evidemment, ces deux voies de l’inévitable JMC sont parfaitement équipées : escalade plaisir et sans stress à tous les étages. Et très bon accueil au refuge, ce qui ne gâte rien ! On conseille chaudement le secteur, où il y a en plus quelques autres bien jolies voies (Oiseau de passage, Ours qui fouille…).

Dans ces conditions, vive la rentrée !