05-05-2018
Mont Blanc
2600
1200
3670
F
Comme dirait mon camarade Jéjé: "Avec le recul, les dômes de Miage, c'est vraiment majeur comme course de ski alpinisme. ..on en n'a fait quelques unes mais celle-ci est vraiment très esthétique. ..".
 
Il a bien raison le bougre. Jéjé souhaitait terminer sa saison de ski de rando en beauté alors, une belle virée en face du Mont-Blanc s'imposait. J'avais déjà fait les Dômes de Miage mais jamais en ski et jamais par le glacier d'Armancette.
 
Samedi matin, Rdv 5h45 sortie 6 Villefontaine avec Jéjé, Nicopat et Sarah remplaçante de Thierry M. qui a décliné au dernier moment.
A 8h20, c'est le départ. Les sacs sont lourds, mais l'ambiance est joyeuse car il fait plutôt beau tout le weekend et l'on risque bien de se régaler. Après 500 m de dénivelé, on chausse enfin les skis quasiment sous le refuge de Tré-la-Tête.
La zone du mauvais pas se passe très facilement en empruntant une bande de neige en contrebas du fameux passage délicat. 5h après notre départ, nous sommes au refuge attablés avec une bonne bière. 
Pour ceux qui ne connaissent pas le refuge des conscrits, c'est un refuge relativement récent très confortable. nous avons hérité d'une chambre de 4 avec des couettes, nous sommes pénards.
La sieste nous tend les bras. Cela tombe bien car j'accuse un peu le coup de la montée et sûrement le coup du weekend précédent en Belledonne. Ensuite ce sera lecture, bain de soleil et contemplation du paysage avant l'apéro et le repas.
Le lendemain, réveil 4h30. Départ 5h30 sous un ciel couvert sur les sommets alentours. Très rapidement le temps se dégage mais le vent se lève. 
Vers 8h30, nous atteignons le col des dômes. Ensuite ce sera la traversée en très bonne condition bien large et sans aucune difficulté. À 9h30, nous sommes au sommet avec une bonne dizaine de personnes. Quel panorama ! 
 
On entame la descente. Les 300 premiers mètres sont déjà un peu décaillés mais ensuite la  pente s'incline franchement et passe à l'ombre. Et là Jéjé et moi on se met un "bon taquet". Nos skis mal aiguisés flottent dangereusement dans les traversées et chaque virage est difficile à maîtriser. Heureusement, aucune barre à l'horizon et nous avons nos casques. Pendant ce temps, Nico et Sarah nous attendent au Col  tranquillement. 
Arrive ensuite la bonne croûte qui casse au moment où l'on déclenche nos virages. Encore une fois, Jéjé et moi, les "deux gros" avec leur sac bien lourd cassent tout pendant que Sarah et Nico, plus légers, avec leurs skis plus larges descendent sereinement. 
Ensuite,vient la transfo lourde et là.... Rebelote et dix de der, on prend les mêmes et on recommence, les uns, devant et les autres, à la traîne. Il n'y a que les 500 derniers mètres en moquette pour nous réconcilier avec cette descente. C'est la pire de la saison.  
On déchausse 100m au-dessus du lac d'Armancette. On se repose 15 min, puis on enfile les baskets car il reste encore 500m de portage avant le parking que l'on atteint vers 13h.
Une bien belle balade qui en appelle encore d'autres car  la saison ne semble pas vouloir se terminer.
 
C'est décidé, pour mes prochains skis, je prends des FAT.  je rêvais d'allumettes pour plus de légèreté mais faut se rendre à l'évidence, ce n'est pas pour moi. et en attendant, de grands coups de lime pour aiguiser la paire que j'ai déjà.
000102