10-11-2019
Alpes Grées N
700
1700
2400
F
6

Départ de Lyon samedi 9 à 17h. Nous retrouvons Céline sur la route et nous voilà partis pour Bramans dans la nuit. Presque arrivés, nous apprenons par le propriétaire du refuge que la route est administrativement fermée pour cause de verglas, et que le trajet à pied est de 10 Km (2 heures dans le froid). Grosse hésitation, la voiture de David a 4 pneus neige, ça passe certainement quoique ... Finalement, nous nous laissons tenter par le côté sportif du we , nous garons dans le centre de Bramans, nous faisons le tri dans nos sacs à dos à la frontale et nous partons sous la pleine lune vers le refuge. Belle route dans la forêt (et le froid), nous apprécions le trajet, nous apprécions d'autant plus l'arrivée au refuge à 22h30 :)

Le refuge est parfait : vaisselle, électricité, eau de la fontaine encore coulante, toilettes sèches à l'extérieur, une chambre avec 8 couchages, poêle avec juste les rondins qu'il faut pour 2 soirées (et pas une minute de plus), 10 allumettes (très exactement) dont certaines un peu humides ... et fort heureusement quelques bougies, autrement les allumettes n'auraient pas suffi !! Le tout dans un super-joli cadre. Refuge ouvert en hiver avec réservation, une adresse à conseiller.

Dimanche montée à pied au col du Petit Mont Cenis à 2100 m et entièrement enneigé, Céline et moi on chausse les raquettes, David qui a prêté ses raquettes à Celine nous suit à pied. le paysage est magnifique. A 2400 m environ la couche de poudreuse est trop épaise, David s'enfonce trop, puis la journée avance et le brouillard aussi. Nous décidons sagement de faire mi-tour sans avoir atteint le Col de Sollières qui était notre objectif.

On se dit que la prochaine fois on fera le vallon de Savine, vallon perché à 2100 m qui paraît magnifique.

Lundi, ballade dans le vallon du ruisseau Etache. Magnifique aussi, sous le contraste de neige et de couleurs d'automne.

Le coin permet plein de randonnées. On y reviendra, c'est sûr !