07-12-2019
Belledonne
850
1650
2250
F
6h

Première sortie initiation de la saison du Gaul. Tout a commencé lorsque Jean-Christophe se porte volontaire pour organiser la sortie et Véronique pour co-encadrer. Les deux étant souffrants à l’approche du week-end, l’encadrement sera repris par Claude et Emeric, ouf… merci à eux !!! Formation DVA en main pour être sélectionné, tirage au sort, désistement de nouveaux blessés, nous voilà 8 participants : Xavier, Claire, Fahid, Eric, Cécilia, Tamara et Charlotte X2.

Départ à 7h du Parking de Bron pour ceux qui louent leur matériel à Chamrousse : Xavier, Tamara, Claire, Cécilia et Charlotte. Tamara étant souffrante, rebrousse chemin avant le départ ! Départ 7h30 pour le reste de l’équipe pour se donner RDV à 9h au magasin de location.

Le soleil est au rendez-vous, les températures sont douces. Après avoir fait la queue à la location, phoqué nos skis et une fois tout le monde équipé, le départ tardif se fera à Chamrousse 1650 à 10h en direction de la croix (Dénivelé : 600m). Test matériel DVA et conseils pour le départ : on est go ! Apprentissage du pas en évitant de lever les skis… ça parait logique mais au début ce n’est pas si naturel.

On apprend rapidement à mettre les talonnettes et à faire les conversions qui se passent bien malgré un déchaussage en court de route. Arrivé à mi-chemin, Emeric propose une alternative plus difficile pour ceux qui le souhaitent : Continuer tout droit dans une pente rude et poudreuse appelé le petit croissant dans le topo. Xavier, Claire, Cécilia et moi-même nous lançons. Eric, Fahid et l’autre Charlotte suivent Claude en longeant les pistes. Emeric mise sur le fait qu’on arrive en même temps à la croix.

Le groupe accompagné par Emeric avance bien. Je reste derrière lui suivi de Xavier, Claire puis Cécilia. Je lance des petits défis à mes camarades pour que nous n’agrandissons pas les traces d’Emeric dans les conversions. Bonne ambiance, défi plutôt respecté au début… puis de moins en moins jusqu’à ce que la pente devienne très raide dans une neige très poudreuse. Emeric nous regarde et nous conseille un par un dans une conversion difficile. Cécilia tombe, le coton de neige n’aide pas à se relever et la pente devient de plus en plus raide… Arrive un point où je glisse dans ma conversion à cause du trop de poudreuse et n’arrive plus à monter. Xavier me double et monte comme un pro !! Sous conseil d’Emeric, je décide de retirer mes skis et finir à pied. Claire et Cécilia me suivent, la manipe est lonnnnngue, on s’entraide… un vrai travail d’équipe (alors qu’Emeric et Xavier sont déjà au sommet) où nous apprenons à tenir nos affaires, retirer les skis en pleine pente, les attacher aux sacs… nos doigts se gèlent (Le temps de prendre la décision, faire les manips et monter, on apprendra que ça nous aura pris 1h). Je pars devant, il faut d’abord faire la trace dans la poudreuse, puis planter la chaussure dans la neige un peu plus stable pour réussir à monter. Je commence à faiblir, je n’avais pas pris de petit-déj (erreur fatal). Heureusement, Emeric revient à la rescousse pour faire la trace, d’abord avec ses pas de géant puis à notre taille ?. En pleine action, j’annonce à Claire qui me suit de près qu’il me faut une pause ravitaillement, je peux plus avancer, je n’ai plus de force, jsuis en hypoglycémie et je palie. Elle m’encourage, il ne reste plus que quelques mètres. Nous arrivons enfin en haut toutes les trois, moi à 4 pattes, je m’effondre sur le sol, Xavier distribue le ravitaillement et le thé chaud… il me sauve !!! 6 minutes de pause et nous voilà repartis les skis aux pieds vers la croix, plus très loin. Le groupe de Claude, avec qui tout s’est bien passé, nous y attendait depuis 1h, il est 13h15. Nous avons le droit à 10 minutes pour manger, quel luxe !

Premier déphoquage, puis descente vers les lacs Robert magnifiquement recouvert d’un velours de neige... On rephoque, nous n’avons plus le temps de faire la balade prévue, on remonte de nouveau vers la croix (Dénivelé : 200m) via un très beau chemin dit « normal pour du ski de rando » dans une belle neige de coton.

Deuxième déphoquage pour descendre vers Chamrousse 1650. Déchaussage sur les pistes, fixation difficile à remettre avec de la neige/glace coincé… on s’attend… Première satisfaction pour le groupe de descendre une montagne à ski qu’on a monté nous-même. La fatigue se ressent et nous sommes heureux de nous retrouver autour de chocolat chaud, vin chaud et bière pour échanger sur la journée.

Nous sommes tous contents de notre découverte du ski de rando pour cette première expérience riche en péripéties !!! Les encadrants étaient pleins de conseils et de patience. Et le temps était magnifique, avec un ciel dégagé sur le Vercors et la Chartreuse…