09-02-2020
Devoluy
1600
1200
2800
AD
7

 Cette course, c'est un petit rêve qui a pu se réaliser…

Jeudi:

après l'annulation du weekend cascade, j'arrive à la permanence le regard dans le vague, perdu, motivé de rien, a part de boire une bonne pinte. surtout que ça fait 2 weekend glace d'annulé…Triste époque!

Avant de partir brecouille, je croise Antoine qui me chuchote langoureusement à l'oreille ce doux nom de Grand Ferrand, qu'il a prévu pour le weekend au algo. Sommet plutôt inconnu pour certains.. synonyme de rêve pour d'autres. Finalement la dite pinte a été de bon conseil, puisque Emeric finit de me motiver à venir au bar !! L'alcool ne résout pas tout, mais presque :)

 

Pour la petite histoire, le Grand Ferrand est un sommet du Devoluy, culminant à 2750m.

Il a surtout la particularité d'être bardé d'aven et de chorums ou "trous/grottes" au niveau des barres rocheuses qui entourent le sommet.

Et par chance, il existe une ligne très esthétique qui permet l'ascension en face Est en enchainant  des passage enneigés/glacés dans ces chorums. Il est également possible pour les givrés du cerveau de redescendre à ski par le même itinéraire !!

"Le nom de ce chourum est lié au nom du Spéléo-Club Olympique du Zob qui en a réalisé la première traversée en 1973."

 

Antoine propose la course le Dimanche.

Au vue des conditions d'enneigement plus que douteuse dans la région, de la partie un poil technique et du matériel nécessaire (baudrier, cordes, broches, crampons, piolets traction…) on sera tout de même 4 au départ, grâce à la motivation sans failles d'Antoine Emeric doit se désister suite à la perte de son couteau la veille…

Dimanche:

Départ 7h45 au "parking" skis aux pieds….

Oups On déchausse vite car il n'y a pas neige. Portage 45minutes (seulement!!!) et en baskets.

L'approche du vallon est tout à fait bucolique, avec une large steppe qui monte progressivement ver le vallon du Grand Villard. Nous sommes seuls, mais on aperçois un groupe qui semble avoir 2 h d'avance. On avance tranquillement avec un magnifique soleil du matin. Détente et sourire

Nous entrons finalement dans le vallon qui précède le sommet. Un passage un peu plus raide nous permet d'arriver frontalement devant l'objectif au niveau d'un col.

Petite pause, on se regarde, on commence à serrer l'anus: La montée n'a pas l'air aisée, au menu:

  • Une traversée sur du carrelage raidasse
  • Remontée d'un entonnoir a avalanches bien raide (bon au moins ca a l'air d'avoir déjà purgé, mais c'est pas rassurant)
  • Pas de trace de sortie visibles des chorums
  • On est pas en avance sur la cordée d'avant
  • Ca a l'air raide et expo.

On hésite mais bon on se dit qu'on perd rien à aller voir l'attaque ce que ca donne.

11h

On Arrive au pied du premier Chorum qui a l'air en neige poudreuse/tassée, ca s'annonce pas mal finalement. Surtout que une fois au pied de la grotte on a qu'une idée en tête: aller voir ce que ca donne plus haut !!!

On chausse les crabes, on sort les piolets et on met les skis sur le sac.

Le premier Chorum (50m environs) passe crème: la neige est super et en plus la cordée d'avant a déjà fait une super trace….elle est pas belle la vie?,

Juste une sortie avec 3m en glace qu'il faut bien négocier car on n'est pas encordés et c'est raide ! David nous sort ca d'une main de maitre avec son" cure-dent Gully de chez petzl"

La sortie au-dessus de cet entonnoir naturel est splendide et nous rappelle une certaine partie du corps, nous fait remarquer David, tout sourire

 

On arrive au second chorum après une montée/traversée/pause au soleil.

Ca commence à bien chauffer en plein cagnard, mais la nature est bien faite car il fait bien frais à l'ombre de la deuxième grotte. Il y a au milieu un passage de 5m en glace effectivement peu protégeable mais il y a une corde fixe. On Passeras tous sans avoir a tirer une longueur. Quelle classe quand même ces encadrants alpinisme…le titre n'est pas volé !!

La sortie est tout simplement MAJESTUEUSE puisqu'une arche naturelle en rocher type "araignée Louise Bourgeois" surplombe la grotte. C'est une merveille de la nature, on se dit qu'on a vraiment de la chance d'être là avec des conditions parfaites !!

 

On rejoint finalement le sommet après une courtée montée puis une arrête en neige. 12h45, on a pas trainé grace aux traces du groupe d'avant, que l'on rejoint d'ailleurs juste en  contrebas du sommet.

 

La suite est plus classique: descente tranquille par la voie normale, neige transfo presque tout du long jusqu'à nos chaussures.

J'ose dire qu'Antoine nous a permis un beau HOLD UP avec une journée parfaite pour cette course:

  • Temps splendide
  • Conditions saines
  • Bonne neige
  • Trace à la montée faite par le groupe précédent.

 

retour skis au pieds... de la voiture

Merci à lui et à la bonne humeur de la team !! cool

La magie du gaul a encore opérée !!