15-02-2020
Taillefer - Matheysine
1400
1150
2527
F

Chante louve, chante.


Promenons-nous dans les bois ...
pendant que la neige y est pas.
Si la neige y était, elle nous porterait
Mais comme elle n'y est pas, elle nous porte pas.

<< Loup y es-tu ? M'entends-tu ? Que fais tu ?
- Je mets mes baskets. >>

Promenons-nous dans les bois ...
perdant la trace par endroits.
Les chemins forestiers ne sont pas tous marqués
Et les arbres couchés, c'est tout un merdier.

<< Loup y es-tu ? M'entends-tu ? Que fais tu ?
- A 1500 m, je mets enfin les peaux. >>

Promenons-nous dans les bois ...
on recote le risque à trois.
A 1900 m, ça devient plus raide
Pour ne pas glisser mieux vaut déchausser.

<< Loup y es-tu ? M'entends-tu ? Que fais tu ?
- Je mets mes lunettes. >>

Promenons-nous au soleil ...
au-dessus des prés de l'aiguille.
Longue traversée face au Grand Armet
La neige est ventée jusque sous le sommet.

<< Loup y es-tu ? M'entends-tu ? Que fais tu ?
- Je mets mes couteaux. >>

...

Le sommet des Clottous offre une terrasse bien large et un panorama sympathique.
A la cabane de la Vivolle, point de chevillette ni de bobinette mais une congère de deux mètres qui en défend l'entrée.
Trente minutes de pelletage plus tard et sans trace de Mère-Grand, nous bouffons la galette et le petit pot de beurre.
La descente des Clottous, depuis son épaule nord droit dans la pente ouest nous laisse faire quelques beaux virages dans la neige juste décaillée sur le haut, puis bonne poudre dans les sapins en versant nord.
Suivant la direction opposée à celle prise par le lapin blanc, nous retrouvons le sentier puis la piste forestière.

Tous seuls dans la forêt, on n'a pas vu de loup. On n'a même pas vu un chat.