22-02-2020
Grandes Rousses - Arves
1400
1666
3230
F

Nous voulions profiter au maximum de ce beau we annoncé, tout en évitant les reveilles trop matinaux et le chassé-croisé sur la route.

Alors, départ vendredi soir à 20h avec le camion de Guillaume, en route pour Saint-Michel de Maurienne, puis Valloire, puis enfin le village de Bonnenuit. Nuit dans le camion (très confortable et bien agencé, une bonne adresse :).

Le lendemain, nous démarrons skis aux pieds. La Pointe des Ratissières (2865 m) est une course facile et agréable, nous avançons à bon rythme. La neige se rechauffe vite, à la descente elle est déjà un peu trop transformée, mais ça se laisse skier quand-même. On retrouve le petit refuge des Aiguïlles d'Arves (2260 m), qui est gardé depuis une semaine.

Un groupe de raquetteurs dans le refuge, dont certains fument le cigare donne envie à Guillaume de rechausser les skis dans l'après-midi. Nous repartons donc en exploration, sur quelques traces que nous avons aperçues depuis le refuge, vers le couloir sans nom qui monte direct vers l'Aiguïlle de l'Argentière, sur le côté ouest du sommet. Arrivé au point où il faut enlever les skis et mettre les crampons (vers 2750 m en comptant les lignes de niveau, très serrées à cet endroit) Guillaume reprend la descente. Moi je l'attends 200 m plus bas.

Dimanche départ à 8h vers l'Aiguïlle de l'Epaisseur (3230 m), nous utilisons les couteaux sur toute la montée. A 10h30 nous atteignons le sommet, avec une vue somptueuse, pas de vent, bref tout parfait.

Descente sur les belles pentes, et pour finir en beauté, vers 2400 m nous basculons côté ouest, pour ressortir vers le couloirs que monte vers le Col des Trois Pointes. La neige est très transformé, mais le couloir est à l'ombre très rapidement, et la neige est compacte. Remontée vers le Col, question de faire quelques virages de plus. Guillaume doit s'arrêter 10 m avant le col, car petit problème de crampons. Moi, n'ayant pas prévu de crampons dans mon sac (et la fatigue commençant à faire son petit effet), préfère m'arrêter 200 m avant et profiter de l'ambiance splendide.

Retour direct à Bonnenuit. Repas et retour à Lyon.