15-03-2020
Beaufortain
1300
2670
F

Weekend confinement n°2. En théorie c'était le weekend rassemblement ski de rando aujourd'hui, je remplace donc la montagne par des souvenirs de montagne.

Retour tardif sur ce qui sera sans doute la dernière sortie de l'année. Dimanche 15 mars, classique rendez-vous à la mairie de Bron. Le rayon d'un kilomètre est explosé, rien que Bron ça semble tellement inaccessible aujourd'hui !

On file donc vers la Tarentaise avec Charlotte, Serge et Thomas. Petite pensée pour Laurent qui n'a finalement pas pu nous accompagner, appelé par son engagement bénévole en ces temps troublés.

Démarrage au gîte de ski de fond des Pars à la Côte d'Aime. Courte approche, et on démarrage en trombe avec un court raidillon pour se chauffer, on a pas choisi le côté facile du ruisseau. On rentrera par la rive droite.

On longe ensuite un torret dans un long vallon qui nous mène jusqu'au refuge communal de la Balme. Sortie progression, on fait quand même le point sur ce que nous dit la montagne. Bon là, il se trouve qu'elle ne parle pas mais qu'elle hurle, ça a purgé dans tous les sens sur toutes les faces. Un vrai champ de mines. Conclusion : on change de plan, on évite la partie raide au niveau du passage Gargan et on reste dans un secteur moins risqué. Direction le Col de Grand Fond via le refuge de Presset. On est pas trop mal de ce côté là non plus, dominé par la Pierra Menta.

Un petit arrêt au refuge, et on décide de finir jusqu'au col pendant que Thomas nous attend au refuge : parfois mieux vaut s'avoir s'arrêter, et c'est un bon endroit pour s'arrêter ! En haut, une magnifique vue sur le Mont Blanc qui semble être à portée de main. Un délice pour les yeux.

La faim se faisant sentir, on redescend croquer nos sandwichs avec Thomas, et miracle, alors que tous les bars et restos ont fermés la veille, le refuge en pré-fermeture sert ses dernières bières ! Une dernière blanche là-haut, ça vaut bien tous les trésors du monde (ou presque). Reste ensuite une belle descente, bien agréable au début et un peu souplette sur la fin, mais on va pas s'en plaindre.

Plus de montagne - du moins hivernal - cette année, mais la rédaction de ce petit compte-rendu, et j'espère sa lecture aussi, m'ont donné le sourire ce matin :)

Vivement l'an prochain !