16-01-2021
Lauzière - Cheval Noir
560
1490
2050
F
5

Guillaume nous annonce un magnifique programme avec le Cheval Noir et la pointe de plan Contaz sur 2 jours, le tout entrecoupé d'une nuit au refuge de Plan Lombardie. S'ajoute deux messages de Romain et d'Aurélien vantant ce superbe programme. Le groupe se constitue vite et on a tous hâte de ce week-end !

 

Mais Dame météo décide de nous compliquer la tâche. Quatre jours de perturbations déposent 60cm de neige sur une sous-couche pourrie, le BRA augmente logiquement. Et la météo du week-end s'annonce mitigée. Nous préparerons donc la course en visio le vendredi soir pour faire le point.

 

Après de nombreux échanges, nous décidons que l'accès au refuge est sûr (en prenant quelques précautions sur un tronçon). Et nous convenons que même si nous n'allons que jusqu'au refuge, nous passerons un bon moment entre nous et cela fera notre week-end (en plus Véro nous a contacté un menu de roi !). On verra sur place si on peut rajouter du rab selon les itinéraires évoqués durant la soirée.

 

Nous quittons Lyon vers 7h à bord du van de Guillaume. Le trajet est sans encombres (malgré une partie finale bien blanche) et nous voici arrivés au charmant village de la Flachère.

 

Répartition des vivres entre chacun (une bouteille de vin suffira), chaussage des skis pour les uns et des raquettes pour Laurence qui nous accompagne avec sa planche. Le début à travers la forêt de Longefrasse est tracé et nous fait croiser quelques raquettistes jusqu'aux Deux Nants. A partir de là, c'est parti pour tracer ! Et ce n'est pas une mince affaire avec toute cette neige fraîche. C'est plat, mais les relais se font régulièrement. Peu de coulées visibles sur les sommets durant notre progression. A noter que vu les contre-pentes, le passage jusqu'à la Sauce est fait avec une bonne distance entre chaque randonneur. Ils nous reste à finir le trajet pour arriver au refuge de Plan Lombardie. Les clés sont là et nous déchargeons nos sacs.

 

Après un rapide déjeuner au soleil, décision est prise de progresser jusqu'au chalet de Nansudry en passant un par un. Pour la suite, il est clair qu'aller en direction du col du Cheval Noir est non réalisable. Nous nous rabattons donc sur les dessus du chalet qui offrent de faibles pentes. La trace est physique à faire, et Laurence avec ses raquettes s'enfoncent régulièrement. Ce qui ne l'empêche pas de garder le sourire !

 

Je suis devant et j'essaye de faire la trace en restant dans les pentes les plus faibles. Au bout d'un moment, bien que nous soyons en faible pente, des woufs apparaissent. Guillaume prend le relais jusqu'à un rocher pouvant abriter l'ensemble du groupe pour faire le point. Il est bientôt 15h, nous avons une pente à skier en dessous de nous ; c'est le moment de rentrer sagement au refuge. Nous profitons d'une descente courte dans une neige excellente qui permet d’apprécier chaque courbe.

 

De retour au refuge, il nous reste du temps pour faire quelques exercices DVA en groupe de 2 et 3. C'est l'occasion de dérouiller ses automatismes et de retrouver les bons enchaînements et coordinations durant la recherche. A noter que, même avec des victimes proches, le mode multi-victime du Barryvox reste redoutable d'efficacité.

 

Après avoir joué avec la neige, il est temps de passer à l'épreuve du feu. En effet le refuge offre un poêle à bois qu'il va nous falloir allumer. Malgré les efforts de Vincent et de Laurence, les débuts sont laborieux. Mais Guillaume sort l'arme magique intitulée "cagette en bois" qui met définitivement le poêle sur la bonne voie !

 

S'ensuit la préparation de l'apéro et du repas. Le refuge est très bien équipé en éclairage sur piles, vaisselle et gazinière. Un vrai luxe ! Au menu, ce sera soupe en sachet (comme dit autour de la table, c’est uniquement en refuge ou en bivouac qu’on l’apprécie), pâtes aux tomates cerises et parmesan et un gâteau au chocolat concocté avec soin par Véro. Les proportions sont bien calculées et peu de restes seront remportés en vallée.

 

Après des discussions sur nos activités montagnardes et la vie du club, il est temps de rejoindre notre dortoir qui a été bien chauffé grâce au poêle. La suite dans le CR suivant :)