04-08-2019
Ecrins
200
2345
2600
F
1J

 

Jour 1 :

La montée au refuge de l’Olan est toujours aussi belle, le long du torrent de Combefroide. Nous arrivons tranquillement à destination, en début d’après-midi. Nous sommes accueilli par Marine, une amie de ma binôme de cordée du weekend, qui se forme à devenir gardienne de refuge.

Après une petite pause boissons, nous partons randonner jusqu’au pas de L’Olan, d’où l’on peut voir le refuge de Font Turbat. Retour pour le dîner, mais cette fois ci, pas comme un simple client… Ma Binôme participe à la fabrication du dessert (gâteau citron-amende) et avec les gardiens du refuge, nous préparons le service. S’en suit… la vaisselle ! C’est long d’essuyer autant de couverts à la main. Ça en valait bien la peine, car on dîne tous ensemble et dans le calme, une bonne polenta saucisses. Le dessert, lui est de haute voltige !

Pour la nuitée, on a droit au dortoir des VIP. Pas de ronflement, pas d’odeur de chaussettes et surtout toute la place qu’on veut. Au top !

Jour 2 :

On commence par une grasse matinée. Décidément, que de luxe et de confort pour ce weekend en refuge.

Bon petit déjeuner toujours au calme, et après quelques tâches ménagères, nous voici parti tous les trois pour de rouye et d’os.

La voie se trouve à une trentaine de minutes du refuge et le départ est marqué d’un morceau de rubalise.

Je suis en tête pour les premières longueurs, que nous déroulons très bien. Principalement de la dalle dans un petit 5. Nous profitons d’une belle plateforme pour des photos et surtout, changer de leader. Ma binôme, motivée par le challenge des deux 5c qui nous attendent, prend la tête. Sans surprise, elle enchaîne avec maîtrise jusqu’au sommet. Premier rappel plein gaz, contrairement aux autres sur dalles, ou on passe beaucoup de temps à démêler les cordes. On finit même par mettre au point la « technique du sac à main » qui consiste à descendre avec les cordes à la main. Nous sommes au top sur le dernier rappel. On a bien explosé le temps, mais on a pris beaucoup de plaisir. C’était bien là l’objectif du jour.

Retour au refuge pour une boisson et dessert en terrasse. On profite du soleil et de la montagne jusqu’à la fin d’après-midi. Retour rapide par le chemin jusqu’à la voiture.

Merci à ma binôme, Marine et aux gardiens du refuge, pour l’accueil, les conseils et la possibilité de nous avoir fait découvrir « l’autre côté » d’un weekend en refuge.

 

Torrent de Combefroidel'OlanPeut-être un peu trop cuit, le gateau?Marine dans les premières longueursLes "flèches" du weekendVaisselleAnne-Laure en têteSous le sommetPremier rappelVue d'ensemble de la voie