25-10-2020
Bauges
750
1010
1774
F
6

Nous nous retrouvons à 4, Hélène, Nicolas, Germain et moi-même au parking de Décathlon de Bron. Nous retrouverons nos encadrants directement sur place, dans Mon derrière.

Et hop c’est partie pour une journée qui s’annonce belle. Sur la route en allant dans Mon Derrière, nous voyons le Mont Blanc sublimement éclairé par le lever du soleil.

Dans la voiture nous réfléchissons à notre sujet de sortie. Vue que nous allons dans les bauges, on se renseigne sur les vaches qui permettent de faire la tomme de Bauges et l’Abondance. Ils s’agit des Tarines (aussi appelées tarentaise), des Montbéliardes (Blanches tachetées marrons ou l’inverse) et des Abondances (Marrons avec la tête blanche et le dessous de l’encolure blanche). 

 

Nous commençons la sortie et faisons 2 groupes, les très sympa, Jérôme, Nicolas et moi-même et les autres, sympa aussi mais moins quand même, Antoine, Hélène, Germain. Il y a aussi les 2 copines de nos encadrants qui font la sortie en autonomie devant nous. Nos guides nous laissent nous orienter par rapport au topo. Nous galérons un peu à trouver le début de l’arrête mais ça va, nous finissons par trouver.

 

Avant d’entamer la course d’arrête, Antoine nous explique comment poser les points d’assurage et les relais. Puis c’est parti. Je passe en deuxième parce que c’est ma première sortie course d’arrête. Sur notre Cordée, Jérôme démarre. Le temps est magnifique, nous avons vu sur le Mont Blanc. Nous voyons également la chartreuse, le massif des Bauges, les Aravis, le Mont Pourris, les Aiguilles d’Arves.

 

Nous ne rencontrons pas trop l’autre cordée qui est devant, ils ont pour objectifs de passer devant 2 types qui sont assez lents. C’est embêtant car mes gâteaux sont dans le sac de Germain de la première cordée. Vais-je mourir d’hypoglycémie ? Non ça va, Nicolas partage une part de cake fait maison ! Nicolas passe devant et se lance dans les points d’assurage. Ça se passe bien. En deuxième, je regarde où sont mis les coinceurs.

 

Nous retrouvons nos amis de la Cordée 1 sur un replat sur l’arrête. C’est cool ! Je retrouve mes pâtes, c’est la pause déjeuner. Pendant notre pause, nous entendons un beuglement. C’est 1 des 2 gars sur une Cordée devant qui passent la partie en 5 c. C’est assez déroutant, nous avons cru 5 minutes que le col des bœufs s’était personnifié.

 

La journée se finit parfaitement bien, à l’heure, et nous redescendons tranquillement avant la nuit. Avant de rentrer sur Lyon, nous faisons tous un stop dans une fromagerie. Le fromage, c’est la montagne, mais aussi la vie !