25-07-2019
Kirghizistan
5800
D
15j

Du Canada à l Aconcagua, un an et demi s'est écoulé depuis notre rencontre. Raf le polonais, Dan l'anglais et moi même nous retrouvons cette fois ci à Dushanbe, capitale du Tadjikistan.

Le temps de s'occuper de la logistique avec notre contact de l'agence locale (Pamir peaks, seule agence organisant les autorisations et le transport au camp de base) et nous rejoignons Devshahr, dernier village accessible aux portes du Pamir et au départ du trek vers le camp de base. Nous retrouvons sur place une dizaine de guides russes, attendant également le feu vert.

Mais les jours passent et rien ne bouge : le poste militaire refuse l'accès au trek, l'hélicoptère ne decolle pas, mais le contact de l'agence nous assure que la situation évoluera prochainement.

C'est finalement après 6 jours passés qu'on se rend à l'évidence : tout le monde plie bagage et la saison est annulée. Nous repartons à zéro.

Trois jours et 2000km plus tard, nous arrivons aux portes du Tien Shan, magnifique chaîne située entre la Chine, le Kirghizistan et le Kazakhstan. Nous voyageons de Bishkek à karkara et volons de Karkara au camp de base Inylchek Sud. Nous voici au pied du Khan Tengri.

Jour après jour nous évoluerons entre les camps, sous une météo capricieuse et une neige abondante. Ici, on apprend rapidement de jour comme de nuit, à pelleter autour de la tente... et à attendre.

Dixième bivouac, 3h du matin. Nous sommes au camp 3 à 5800m, le vent ne s'est pas arrêté de souffler depuis deux jours. Mais ce matin tout se calme et le ciel s'éclaircit.
Nous constaterons vite que faire la trace à 3 jusqu'à l'arête sera presque impossible, puis deux car Dan l'anglais révélera un léger MAM. Personne ne monte aujourd'hui et la neige nous arrive à hauteur de bassin sur terrain plat et à hauteur de cou sur pentes inclinées.

Nous ratons notre fenêtre météo, arrivons à court de nourriture et dans la redescente du camp 3, face à un incroyable lever de soleil sur la forteresse du pic pobeda (Jengish Chokusu) et ses 7439m, je sais que c'est la fin. Manque d'expérience, de nourriture, mauvais timing ou malchance ? Autant de facteurs qui auront mis fin à cette aventure plus tôt que prévu.

Frustration, déception mais une bonne dose d'humilité et des images plein la tête.

 

But en face sud du Khan Tengri.

img1224img1226img1227img1225img1223