28-09-2019
Belledonne
1100
1372
2375
AD
4

Nous avons réussi à convaincre François de nous accompagner sur cette arête courte mais alléchante. Il n'a pas fait d'alpinisme depuis un moment (ça se voit à la couleur du ficelou) mais il n'a pas tout perdu ! Nous démarrons à l'heure de Pré Raymond.

L'approche se termine sur la jolie croupe herbue qui précède l'attaque. Nous suivons de près une cordée de deux.

D'une manière générale, la progression ne pose pas de difficulté en termes de grimpe. C'est plutôt la pose des protections qui m'occupe. Mon objectif est bien d'acquérir de l'expérience dans ce domaine. Je suis en tête sur la majeure partie de la course (merci pour votre confiance, les gars). Notre cordée de trois est réversible, Olivier s'occupe de la montée à la Dent du Loup proprement dite.

A l'attaque de la jumelle, j'oublie ce que j'avais programmé : grimper en flèche avec le brin bleu et le brin orange. Ce dernier reste dans mon sac. Nous nous encordons bien en flèche mais sur un seul brin.

Avec 25 m au lieu de 50 entre le premier et les seconds, je dois installer un relais plus bas que prévu. Et encore, la configuration est changeante : « assure-moi au demi-cabestan »... « ah tiens, fais un demi-cabestan pour moi aussi s'il-te-plaît »... « non, les gars, c'est ingérable, posez-vous pendant que j'installe mon reverso ». Instructif.

Un peu plus tard, une difficulté de communication nous fera nous attendre pendant quelques minutes. Je me décide à tirer plus fort sur la corde... ah, elle n'était pas tendue.

Hésitation : ai-je bien atteint le sommet ? En face de moi, un point plus haut m'attire. Mais la configuration obligerait à un aller-retour. Et le bitard caractéristique mentionné dans le topo est bien à ma gauche. Décision : descendons !

Le col nous procure un point de vue agréable pour le pique-nique. Nous aurons passé 4h30 sur l'arête : nous ne nous sommes pas pressés et on est décidément plus lent à trois. Mais nous sommes dans les temps : la pause à la Gélinotte était prévue en fin d'après-midi.

Le temps d'un debriefing autour de boissons au houblon ou aux fruits et c'est reparti pour Lyon. Vive le samedi et l'absence de bouchon du soir sur la route.

 

p1020915.jpegp1020924.jpeg20190928101705.jpeg