14-09-2019
Bauges
F

Départ en train de Part Dieu samedi matin à 8h. A 5 secondes près, Benoît ratait le train et je partais tout seul. Nous arrivons à Annecy vers 10h et nous nous dirigeons tranquillement vers les Grandes Suites. Un pain au chocolat, une bonne grosse montée à 25% et 30 minutes de vélo plus tard nous arrivons à destination. L’approche n’est pas très bien indiquée mais coup de chance nous arrivons sans trop d’encombre au pied des voies après 30 minutes de marche.

Bien échauffés par le vélo et l’approche, nous décidons de commencer par …. le pique nique (cela nous a permis de gagner  un peu de poids dans le sac). C’est donc vers 12h30 que nous entamons "l’or du temps", une très belle grande voie homogène dans le 6a/6a+.

La grimpe bien que intense se passe sans trop de problème. Nous prenons notre temps sans trop traîner non plus, les 8 longueurs s’enchainent mais il n’en aurait pas fallu beaucoup plus pour une reprise. Bien contents d’arriver en haut, nous nous lançons dans la recherche de l’arbre de rappel. Nous tournons une bonne demi-heure avant de finalement se rendre compte qu’on était descendu beaucoup trop bas sur le petit sentier. Soulagés nous nous lançons dans les 4 rappels (2 ou 3 jolies portions en fil d’araignée). Nous touchons la terre ferme vers 18h-18h30. Il nous faut encore rejoindre les vélos et filer vers Faverge puis la maison forestière de l’abbaye pour rejoindre l’autre équipe constituée de Maïté, Thierry et JC. Au pas de course, nous descendons récupérer les vélos et filons vers l’Arcalod. Malgré un rythme correct la nuit se rapprochait plus rapidement que la maison forestière. Le hasard faisant bien les choses, nous arrivons vers 21h sur un boulodrome isolé et avec une petit torrent à côté où nous décidons de passer la nuit. En se levant à l’aube nous avions espoir de retrouver l’autre équipe le lendemain matin.

 

Levés 6h, nous nous mettons en route à 7h pour le vallon St Ruph. Cependant, après avoir reçu un texto de Thierry, nous comprenons vite que nous n’arriverions pas à les rattraper. La montée à vélo est superbe bien que un peu fatigante surtout avec 10-15 kg de matos sur le dos et dans les sacoches. Nous arrivons finalement vers 9h à l’endroit où nos compatriotes avaient laissé leurs vélos la veille. La suite est similaire au compte rendu de Maïté. La partie la plus intense fut la pente herbeuse avant de rejoindre l’arête! L’arête sympa se passe assez rapidement 1h15. Nous rejoignons ensuite les vélos après 2 heures de descente à un bon pas. Le retour vers Annecy s’effectue à vive allure grâce à deux cyclistes dont nous prenons la roue et qui nous tirent à un bon 25-30 km/h de moyenne. Ayant un peu rattrapé notre retard, nous nous sommes permis un petit plouf dans le lac histoire de se rafraîchir avant de prendre le train. La dernière aventure du week-end est à mettre au compte de la SNCF avec un retour plus long que prévu (Annecy-Aix-Chambéry-Lyon) à cause de retards et de rames trop courtes...

 

Bilan: Les sorties sans voiture ça fatiguent mais ça rajoute un peu de piment ! A refaire sans hésitation.

ça grimpe