28-10-2019
Grèce
TD

13 ans après notre premier séjour, nous sommes retournés à Kalymnos. Quel succès pour cette île et quels changements en une décennie ! Massouri est méconnaissable, restos, bars, boutiques de matériel et de bien être, locations de studios, de voitures, de scooters… ont explosé. Preuves que le concept est une vraie réussite. Toutes les nationalités sont là, même de l’Alaska ou de Tasmanie !

Il est vrai que cette Mecque de la grimpe a beaucoup d’atouts. Soleil, chaleur, accueil, prix doux sont les premiers. Si l’on résume une journée type : petit déjeuner en terrasse face à la mer, rando ou scooter, 10’ de marche, grimpe à l’ombre ou au soleil, équipement hyper sécurit et cotations « commerciales », retour rapide, plage, baignades, bières en terrasse, dîner parmi la faune grimpeuse et dodo confortable après avoir vu le ciel s’enflammer !!! Bravo à ceux qui ont lancé l’idée, il y a 15 ans.

Derrière ce paradis, se cachent aussi quelques limites. Malgré les 3000 voies équipées, la sur-fréquentation sur les sites est souvent atteinte, et l’ambiance salle d’escalade n’est pas loin…. Non seulement, tout le monde vise les plus beaux secteurs, mais également l’ombre ou le soleil selon l’heure, la marche d’approche riquiqui et les secteurs récemment équipés pour éviter la patine.

Les nouveaux secteurs en vogue ne tarderont pas à être patinés à leur tour avant de probables retours à l’oubli. Ce problème récurrent pourrait bien obérer l’avenir de Kalymnos, d’autant que le fréquent suréquipement attire toutes les tentatives, accélérant le processus. « Dépatiner » les voies va peut-être devenir le challenge obligatoire, bien moins valorisant que l’ouverture de nouvelles voies…. On parle peu de la problématique et des techniques dans les médias de montagne. Michel Piola a commencé à faire le job en rajeunissant une de ses voies à la Maladière au prix de gros efforts ! Quel devenir ?

Les prix dérisoires payés sur place ravissent tous les voyageurs… mais souvent au détriment de l’économie grecque.  La concurrence féroce se ressent sur place, la course au prix entraine souvent un max de cash et de travail au noir… et Kalymnos, la douce, s’endort un peu sur ses lauriers.

La transition écologique nécessaire n’a pas encore commencé et c’est dommage. La mer n’a quasiment plus de poissons et corollaire de pêcheurs, la faune se limite aux chèvres et aux corbeaux, les voitures et les scooters vieillissants polluent de leur fumée et bruit, l’eau n’est pas potable et la consommation de bouteilles plastique va bon train débordant logiquement dans le maquis, les plages et la mer.

Nous avons profité comme tout le monde de cette vie de nababs bronzés en sandales et vêtements rapiécés, corde en bandoulière, retrouvant des airs anciens de beat generation. Nous nous sommes égoïstement isolés en faisant 5 grandes voies, loin du monde, entre terre et mer, un régal ! Et Kalymnos m’a également offert mon premier 7a à vue… le temps de 40m d’escalade où je me suis senti rajeunir. Merci Kalymnos pour ta générosité.

Ile de Telendos : quel plaisir de passer du temps sur cet îlot de rêve.

« Wild country », 265m, 6a+ max / 5c obli, ***, approche 1h (30’ avec dépose en bateau), voie 2h si pas de cordée devant, retour 1h30… très parcourue, car très, très équipée. C’est la classique.

« Eterna », 265m, 6b+ max /6a+ obli, ***, voie en 2h30, très équipée, 5b, 6b+,5c,6a+, 6b,6a, 6a+, 6a+

« De Charybde en Cila », 215m, 6b+ max/ 6a+ obl,*** cotations beaucoup plus sèches, mais équipement toujours abondant: 6a+, 6b+, 6b+, 6b+, 6b, 6a+, 6b. Démarrage au pied d’un olivier isolé, 20 m à droite de la nouvelle voie Rita (du nom du grimpeur et resto au village), marquée en gros, mais que nous n’avons pas faite. 4h dans la voie, donc plus sévère que les 2 autres

Falaise de Gerakios, 3 ilots au dessus de Myrties

Voie « Modeste », 190m 6b+ max/ 6b obli, ***, assez soutenu en sortant par la variante de gauche en 2 longueurs, 6a+, 6b+, 6b, 6b, 6a, approche en 30’, voie 2h30, descente en 3 longs rappels rapides.

Ces 4 voies sont magnifiques ! Et la dernière ci-dessous est moins exceptionnelle :

Ocean Dream, voie « Francalypso », 145m, 7a max/ 6b obl, * (3 étoiles pour les ouvreurs…), 5b 50m, 6b 30m (équipée en moule, seule très belle longueur), 6a+ 20m rocher douteux, 6a 20m, 7a 25m. Ne pas descendre en rappel (galère en vue), mais par la droite à pieds, puis court rappel de 20m. Voie beaucoup plus engagée, pas vraiment dans le style cool du coin.

Et Sens Unique à la falaise de Poets (cœur d’Armaos), 7a 40m comme j’aimerai en trouver plus souvent !